APMP – Fabricant français d’étiquettes – Distributeur de solutions d’étiquetage

Les étiquettes abattoirs contribuent à assurer la qualité de la viande

Les étiquettes abattoirs sont soumises à des règlementations strictes, qui en fixent les conditions et donnent les cadres d’application. Elles sont l’aboutissement d’un long processus, comprenant l’élevage des animaux, leur abattage jusqu’à leur commercialisation. Elles font partie des éléments qui permettent de garantir la traçabilité des viandes injectées dans le commerce.

La traçabilité est un impératif exigé à tous les professionnels du secteur. Ce terme fait référence à un ensemble de moyens, dont des étiquettes amovible et alimentaire, mises en place pour assurer un suivi efficace de toutes les étapes ayant abouti à la mise sur le marché des viandes. Par conséquent, elle permet de vérifier la conformité de la marchandise aux normes d’hygiène. 

Quelles sont les règles concernant ces solutions d’étiquetage ?

La traçabilité joue un rôle essentiel dans la sauvegarde du droit des consommateurs de bénéficier de viandes saines, grâce à des étiquettes préimprimées ou non. Le règlement (CE) n° 178/2002 la définit comme étant la capacité de retracer leur cheminement.

Ce règlement, paru il y a une vingtaine d’années déjà, apporte une extension des mesures de traçabilité. Auparavant, elles ne concernaient que les bovins à partir de l’apparition du texte. Aujourd’hui, elles s’appliquent également aux autres filières. Avec le système des étiquettes abattoirs, le parcours de la viande est connu, de leur élevage à leur distribution. Ces informations contribuent à rassurer les consommateurs sur la qualité du produit proposé à la consommation.  

La procédure de traçabilité implique une identification poussée du produit. Cette dernière est rendue possible grâce à des étiquettes repositionnable collées sur divers éléments. Elles peuvent contenir :

  • Un numéro de lot permettant de lier la viande à l’animal ou au groupe d’animaux dont il est issu ;
  • Un numéro d’agrément prouvant la conformité aux normes sanitaires et aux mesures d’hygiène ;
  • Les dates d’expiration du produit ;
  • Les informations liées à la conservation ou à la préparation pour les produits sensibles.

Quelles sont les étapes pour établir les étiquettes abattoirs ?

Les étiquettes abattoirs sont établies après avoir accompli quelques étapes essentielles. Les animaux admis à l’abattoir doivent posséder un Document d’accompagnement bovin (DAB). Ce dernier équivaut à un passeport pour ceux-ci. 

Le document recèle un numéro d’identification personnel et unique à 10 chiffres. Après l’abattage des animaux, la viande obtient un numéro d’abattage. Il sera affiché à même la carcasse globale, puis sur les pièces à la suite de la découpe. 

Après avoir quitté ces lieux et atterri chez le boucher, la viande continue à être identifiable à partir de ce numéro. En cas de transformation de la viande, les carcasses transportées vers les entreprises spécialisées continueront également à être identifiables à partir du numéro d’abattage.

Outre les étiquettes abattoirs, la viande reçoit des étiquettes informatives ordinaires pour toutes marchandises, dont le prix, la quantité (poids et volume), les ingrédients, la composition nutritionnelle, la présence d’allergènes et les références du fabricant. Ces informations font l’objet de contrôles. 

Bon à savoir : le numéro d’abattage peut être remplacé par un numéro de lot nouvellement créé, dans le cas où cette viande serait mélangée avec de la viande provenant d’autres animaux. C’est ce nouveau numéro qui figurera sur la facture pour le transfert dans les points de vente. Il sera transcrit également sur les étiquettes fixées grâce à une pince manuelle.

 

Nouveau
RDV vidéo en ligne

Sans vous déplacer, profitez de démonstrations vidéos personnalisées et échangez avec nos experts.
Prenez rendez-vous dès maintenant
close-link
RDV en ligne